Comment accède-t-on à la direction des Chœurs de l’Armée Rouge ?

A l’époque de l’Union Soviétique, de nombreux chefs étudiaient à la Faculté des Chefs d’Orchestre Militaires.
En 1928, lorsque le projet de former une troupe vit le jour, on confia à Alexandre Vasilievitch Alexandrov, enseignant au Conservatoire National de Moscou et chef d’un chœur d’église, la direction du groupe formé, que l’on nommera “Les Chœurs de l’Armée Rouge”.
Au départ, le chœur était constitué de deux bayans et de quatre danseurs.

Quelles sont vos sources d’inspirations pour la création d’un nouveau spectacle ?

La source d’inspiration peut être un livre, un film, un concert, etc.
J’expliquais précédemment que nous avons un Conseil Artistique, au sein duquel nous échangeons des idées. C’est de cette manière que nous élaborons nos nouveaux titres, en prenant en compte l’actualité ou par exemple les réactions des spectateurs.

Comment se déroulent la création et les répétitions d’un spectacle ?

Généralement nous répétons chaque semaine de 10 heures à 14 heures, et les jours des spectacles nous répétons également, en nous concentrant sur la représentation. Nous consacrons beaucoup de temps à la préparation de nos spectacles, plus de 1000 heures pour chacun d’eux !

Vous est-il déjà arrivé d’interrompre une tournée de l’Ensemble avant la fin ?

Oui, malheureusement cela nous est arrivé lors du crash de l’avion Tupolev parti de Russie, le 25 Décembre 2016, avec à son bord 92 personnes dont 63 membres de l’Ensemble.

Comment expliquez-vous la popularité remportée par le spectacle des Choeurs de l’Armée Rouge lors de chaque tournée ?

Je pense que l’Ensemble des Chœurs de l’Armée Rouge est un collectif qui a de nombreuses facettes et de multiples genres dans lesquels chacun peut se retrouver.
Notre troupe se compose d’un chœur de vocalistes exceptionnels, avec des solistes aux timbres de voix uniques, d’un ballet et d’un orchestre comprenant les meilleurs danseurs et musiciens du moment.
Je pense que le caractère atypique de nos spectacles attire toujours le public, et explique le succès de notre ensemble militaire aux quatre coins de la planète.

Aucun spectateur ne peut rester insensible à la puissance de nos spectacles, avec un chœur d’hommes qui touche l’âme de chaque spectateur, la chorégraphie du ballet d’une haute technicité et la musique de cet incomparable orchestre.

Je crois que personne ne peut rester insensible à la puissance de ces spectacles.

Vous est-il arrivé de redouter de vous produire dans des pays autrefois hostiles à l’union soviétique ?

Vous savez, quand l’Union Soviétique existait, la moitié du monde était notre ennemi. Mais l’Ensemble des Chœurs de l’Armée Rouge s’est toujours produit avec grand succès à l’étranger.
Je pense qu’il était judicieux de présenter les Chœurs de l’Armée Rouge dans un pays « ennemi », afin de présenter aux spectateurs de ce pays nos intentions d’amitié, de paix, d’amour et de respect mutuel.

Est-ce que le chœur se produit toujours pour célébrer des événements militaires en Russie ?

Bien sûr, il y a beaucoup de fêtes en Russie et nous participons toujours aux concerts gouvernementaux, comme celui du 1er mai, ou de la Fête de la Victoire du 8 mai, etc.
Nous nous produisons également lors des spectacles qui se déroulent au Palais des Congrès du Kremlin, sur la Place Rouge, au théâtre du Bolchoï, et dans toutes les grandes et célèbres salles de Moscou.
Nous nous produisons également dans d’autres villes russes pour les cérémonies et les hommages, comme à Volgograd, Novorossiisk, St.Petersbourg, etc. Par exemple nous allons jouer prochainement à Tver pour fêter les 70 ans de la libération de la ville des fascistes. Comme nous sommes l’Ensemble officiel, nous nous devons de répondre en priorité aux demandes de notre gouvernement, avant même de nous produire pour des spectacles de par le Monde.

Que peut-on vous souhaiter pour les prochaines années ?

Et bien une bonne santé, du succès, des nouvelles idées artistiques, et bien sûr de la stabilité. J’espère pouvoir faire encore plus de belles tournées et rassembler un public encore plus large qui appréciera notre art et nos spectacles.